quick-wins
Pourquoi les gains rapides sont-ils importants pour les entreprises ?
janvier 19, 2024

Equicoaching : objectif et effets

equicoaching

equicoaching

Le coaching équestre ou equicoaching est l’une des activités de développement personnel et professionnel. Cet article analyse la contribution des chevaux à cette activité unique.

Les principaux avantages de l’equicoaching

L’equicoaching est de plus en plus pratiqué et beaucoup d’entreprises proposent cette formation. C’est le cas de WakeUp-in qui met à disposition des coachs expérimentés en la matière. Le coach guide les participants en proposant différentes activités avec le cheval. Le but de Wake-Up-in est de développer leurs softs skills, leur confiance en soi et leur intelligence émotionnelle.

Les avantages de l’equicoaching sont les suivants :

Développement personnel

Pour de nombreuses personnes, le contact direct avec les chevaux peut être intimidant. Les chevaux sont des créatures inoffensives et le fait de comprendre comment se comporter avec eux permet d’établir une relation respectueuse. Cette connaissance peut aider les gens à apprendre à jouer avec leurs forces et à contrôler leurs peurs. L’estime de soi s’améliore lorsque le stress est surmonté.

Zone visuelle

L’angle visuel du cheval est très large, car le cerveau du cheval reçoit des informations de deux angles : l’œil gauche et l’œil droit. Les chevaux peuvent se concentrer sur certaines situations avec leur œil gauche tout en percevant d’autres événements avec leur œil droit, ce qui signifie qu’ils sont très « intelligents ».

Cette particularité physique, difficile à comprendre pour nous, illustre l’intérêt d’élargir son champ de vision et d’être toujours attentif à ce qui se passe autour de soi. De plus, en changeant de perspective, vous pouvez voir plus clairement devant vous et prendre des décisions importantes dans la vie.

Le travail d’équipe

Les chevaux sont des animaux de troupeau et leur survie dépend non seulement de leur instinct de fuite, mais aussi des liens qui les unissent à leurs compagnons. Ils veulent toujours être proches de leurs compagnons, et s’ils n’en ont pas, ils chercheront d’autres animaux pour leur donner confiance. S’ils pensent que les humains ne sont pas des prédateurs, ils s’approcheront.

Ce comportement grégaire est un parfait exemple de « l’union fait la force ». Ce n’est pas une question de caprice, c’est une question de survie. De même, dans les groupes, une bonne communication, le travail d’équipe, l’identification aux rôles et le sentiment d’appartenance au groupe conduisent à de très bons résultats pour l’individu et le groupe.

Types de leadership pour les chevaux

Il existe deux types de leadership dans la nature. Le premier est celui du mâle alpha qui prend l’initiative de diriger. Il maintient la cohésion du troupeau en poussant tous les membres vers une zone ou une destination. Son but est de préserver et de protéger le harem et sa progéniture. En revanche, la mère de la jument exerce une direction passive. Elle exerce son autorité sur la base de ses connaissances et de la confiance qu’elle accorde aux autres membres du troupeau.

Il existe également des troupeaux de célibataires qui recherchent de jeunes juments reproductrices pour former leurs propres troupeaux. Dans ces troupeaux, la hiérarchie n’est pas verticale, mais les rôles et l’autorité s’entremêlent horizontalement.

Le comportement de ces chevaux peut influencer le leadership général du dresseur. Par exemple, pour exercer une autorité sur une personne ou un groupe de travail, nous pouvons adopter l’une ou l’autre de ces deux formes de leadership. En fin de compte, nous pouvons exercer une certaine pression pour amener quelqu’un à faire quelque chose, mais pour l’essentiel, nous devons montrer l’exemple et créer un climat de confiance. De cette manière, l’autre personne est plus susceptible d’agir spontanément, d’assumer certaines responsabilités et de contribuer de manière créative au développement d’idées et de projets.